Retour

Berrias-et-Casteljau

Berrias-et-Casteljau compte parmi les plus belles destinations du Sud ardéchois à seulemet 20km du camping Aluna Vacances. Le village compte environ 730 habitants et possède un potentiel agricole non négligeable. La localité est une villégiature paisible où il fait bon se ressourcer en famille ou entre amis. Elle s’apprécie pour sa douceur de vivre, avec ses rues fraîches et ombragées, ses passages silencieux invitant à la promenade et à l’évasion. Le village attire de nombreux visiteurs, dont beaucoup vont se baigner entre falaises et plages de galets du Chassezac. Découvrez les autres attractions de l’Ardèche au travers de notre carte de l’Ardèche.

Où se trouve Berrias-et-Casteljau ?

L’Ardèche méridionale est un territoire dont il est facile de tomber amoureux. Elle s’apprécie notamment pour la richesse de son patrimoine naturel, concentrant un grand nombre de sites naturels particulièrement prisés des visiteurs, les plus connus étant les gorges de l’Ardèche, le Pont d’Arc ou encore l’Aven d’Orgnac.
Le Sud ardéchois s’apprécie aussi pour le charme de villages anciens, comme celui de Berrias-et-Casteljau, une localité appréciée autant pour sa douceur de vivre que pour la richesse de son patrimoine.
Le village séduit d’autant plus qu’il se trouve à proximité de plusieurs lieux d’intérêt connus. Parmi les plus proches figurent la grotte de la Tardive, la grotte de Chauvet 2 ou encore les gorges de Chassezac. Les visiteurs profitent aussi de leur passage pour partir à la découverte du Pont d’Arc et surtout des gorges de l’Ardèche, le site le plus visité de tout le département.
Le séjour est aussi une formidable occasion d’explorer d’autres destinations qui font la réputation de l’Ardèche méridionale, notamment Vallon-Pont-d’Arc, Saint-Remèze, Bidon, Ruoms, Joyeuse ou encore Les Vans.

Que voir et faire durant le séjour à Berrias-et-Casteljau ?

Pendant le séjour à Berrias-et-Casteljau, les vacanciers ont tout le loisir de visiter de nombreux sites plus ou moins connus, situés dans le village ou dans les alentours :

  • Château de Casteljau : Le château se singularise d’abord par son emplacement, il se trouve en effet au centre d’une presqu’île formée par un méandre du Chassezac qui constitue « l’éperon barré de Casteljau ». Autour de ce site se trouve des grottes mais aussi des dolmens, autant de vestiges qui permettent de retracer l’occupation des lieux par des communautés humaines dès la préhistoire. Les Romains ont eux aussi laissé des traces sur ces terres, dont notamment une ancienne bâtisse gallo-romaine mise au jour lors de la construction du village de vacances de Casteljau. Le lieu est naturellement fortifié, ce qui explique son choix pour la construction dès le 12ème siècle d’un petit château. L’emplacement est d’autant plus stratégique qu’il permettait à l’époque de contrôler la voie de communication de la vallée de Chassezac. On notera malgré tout que ce château n’aura pas laissé d’empreintes majeures dans l’histoire du village ni dans celle de la région. Depuis sa destruction partielle au 16ème siècle puis sa transformation en ferme, le château de Berrias-et-Casteljau a connu d’importants travaux de restauration en vue d’en faire un village de vacances.
  • Bois de Païolive : Nombreux sont les visiteurs qui se laissent tenter par une promenade en famille ou entre amis dans le Bois de Païolive. Située à moins de 3 km de Berrias-et-Casteljau, cette forêt ancienne s’étend sur une superficie de 16 km2. Elle se caractérise par son aspect envoûtant et énigmatique, mais aussi par ce chaos minéral et végétal qui suscite intérêt et intrigue. Le Bois de Païolive est classé « zone naturelle sensible » du fait notamment par la richesse de sa biodiversité biologique, paysagère et géologique. Rappelons au passage que le département ne compte pas moins de 16 « espace naturels sensibles », qui représentent 15 % du territoire.
  • Nécropole dolménique des Granges : La nécropole – terme désignant des groupes de monuments mégalithiques regroupés sur un site particulier – des Granges regroupe environ une trentaine de dolmens – parmi les quatre cents que compte le vaste plateau calcaire dans lequel la rivière Chassezac a creusé son lit. Les dolmens ardéchois, ces blocs de pierres mégalithiques agencés en forme de table gigantesque, datent de 2 500 à 1 800 ans avant J.-C. La civilisation des Ferrière fut la première à ériger des dolmens dans la région. Après elle, celle de Fontbouisse puis celle du Campaniforme érigèrent à leur tour des dizaines d’autres monuments mégalithiques. Le séjour à Berrias-et-Casteljau est aussi une formidable occasion de découvrir d’autres villages qui font la richesse du patrimoine sud-ardéchois.
  • Visiter Balazuc : Balazuc compte parmi les endroits les plus visités dans le Sud de l’Ardèche. Cette localité paisible séduit d’autant plus qu’elle fait partie des « plus beaux villages de France ». Incontournable parmi les incontournables donc, Balazuc est une villégiature parfaite où il fait bon se promener ou même séjourner, en famille ou entre amis. Les visiteurs se laissent notamment séduire par le charme intemporel du cœur du village dont le décor pittoresque se compose entre autres de maisons serrées les unes contre les autres, mais aussi de ruelles fraîches et ombragées, de passages secrets, de voûtes ou encore de calades…
  • Labeaume : Labeaume doit son nom à la rivière qui coule sous ses pieds. Situé à une demi-heure de route de Berrias-et-Casteljau, le village perché attire lui aussi de nombreux visiteurs. Ces derniers se laissent volontiers subjuguer par la beauté des paysages verdoyants entourant le village, autant d’espaces naturels qui invitent à l’exploration. L’on se laisse aussi impressionner par les falaises calcaires imposantes qui entourent cette paisible localité ardéchoise. Le cœur du village présente, lui, un décor assez typique et même pittoresque, avec de petits passages voûtés, des maisons longeant d’étroites calades…

Découvrez également Saint-Remèze et Villeneuve-de-Berg.